Après mûre réflexion, et faisant fi des vieilles histoires de famille, Kendalc’h et War ‘l Leur ont décidé d’unir leurs forces, leurs savoir-faire et leurs passions pour mettre en valeur le patrimoine de leur pays, la Bretagne.
A plus de 70 et 50 ans, les retrouvailles sont émouvantes, mais sont aussi promesses de beaux lendemains !
Une nouvelle date importante est désormais inscrite dans l’histoire du mouvement culturel breton : les représentants des 22 000 membres des confédérations Kendalc’h et War ‘l Leur ont voté pour la fusion de leurs associations le samedi 27 juin 2020 à Rennes et Quimper, en présence des deux présidentes : Solenn Boënnec (War ‘l Leur) et Rozenn Le Roy (Kendalc’h).
Chance extraordinaire, le nom Kenleur conserve le meilleur de chaque confédération tout en créant un nouveau mot breton qui a du sens : partager le sol, la scène !

Extraits du traité de fusion des confédérations Kendalc’h et War ‘l Leur

Les valeurs de Kenleur se déclinent en 6 thèmes :

  • l’identité bretonne vivante

  • la transmission active

  • la coopération/participation

  • la mixité générationnelle et sociale

  • le bénévolat

  • la convivialité/fête

La vocation de Kenleur consiste à :

  • confier le patrimoine matériel et immatériel de Bretagne aux générations futures
  • vivre la culture bretonne au quotidien
  • garantir la valorisation et le développement
    de la danse, du patrimoine vestimentaire, du chant et de la musique, des langues issus de tous les terroirs et plus largement de tous les aspects de la culture bretonne
    auprès de tous les publics et en particulier des jeunes
    en Bretagne, en France et partout dans le monde
    en s’appuyant sur des fédérations thématiques et géographiques
    et sur tout moyen, équipement, structure et création artistique, venant nourrir la tradition.

La vision de Kenleur est formulée comme suit :

Dans 10 ans, en veillant à placer la jeunesse au cœur de chaque action, la confédération et ses fédérations renforcées auront consolidé et développé leurs activités coordonnées au plan confédéral

  • sur les 5 départements de la Bretagne, de manière équilibrée
  • à l’extérieur de la Bretagne

Elle se sera structurée pour :

  • Augmenter le nombre de pratiquants de la danse et la qualité de sa transmission
  • Construire/forger la reconnaissance institutionnelle de la danse bretonne en tant que discipline artistique et développer le rayonnement des créations chorégraphiques bretonnes
  • Calquer, pour le vêtement breton, les modèles de développement mis en œuvre pour la danse (corpus patrimonial + expertise + transmission + pratique + création) en s’appuyant notamment sur un musée qui en constituera le centre de ressources (+ diffusion)

La stratégie de Kenleur

Elle sera respectueuse des philosophies portées par les confédérations KENDALC’H et WAR ‘L LEUR, à savoir la poursuite et le développement :

  • des activités liées à la jeunesse dans les groupes adhérents et, de manière plus large, auprès de tous les enfants du territoire
    de l’ensemble des actions de formation
  • des activités de conservation de la danse, du vêtement et de l’ensemble des savoirs matériels et immatériels liés à nos pratiques
    des actions de transmission de la danse, soit de manière encadrée lors d’un concours, soit de manière plurielle dans le cadre d’une transmission exhaustive des connaissances
  • d’une pratique populaire de la danse
  • des actions de transmission des modes vestimentaires
  • des activités de création en propre et de soutien à la création
  • des actions de diffusion des prestations des groupes adhérents, par une présence renforcée de la nouvelle confédération dans les territoires, fêtes et festivals, ainsi que par l’adhésion de l’ensemble des groupes au principe de contractualisation confédérale
  • des modes d’évaluation et de classement des groupes, soit par la voie du visionnage, soit par celle du concours, soit par toute autre méthode faisant consensus auprès des groupes
  • du soutien aux fédérations thématiques, spécifiquement la fédération Kanomp Breizh, le chant choral d’expression bretonne, traditionnel et contemporain
  • et plus généralement de toute action valorisant les différents aspects de la culture bretonne

Pour mieux accompagner le développement des ateliers danse et costume, la stratégie de la future confédération se décline comme suit :

  • des cotisations accessibles
  • des formations délocalisées dans les territoires
  • un soutien à la formation des formateurs
  • un soutien au développement par le biais notamment de la communication
  • un collège réservé au sein du conseil d’administration